top of page
  • Photo du rédacteurAndrea Iacovella

La transformation du quartier gare de Roanne Conseil Municipal du 8 avril 2021

Dernière mise à jour : 17 août 2023

Résumé en un clin d'œil

Date

Conseil Municipal du 8/04/2021

Sujet

Intervention en Questions diverses sur l'aménagement du quartier gare

Intervenant

Andrea Iacovella

Type intervention

Ecrite, rédigée

Résumé bref de l'intervention

La transformation du quartier gare de Roanne, entre lieu de résidences et d’emplois, pour composer une gare multifonctionnelle. Mon propos s'appuie sur des études récentes des quartiers gares dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Présentation

Le vote de la ZAC Gambetta, voté en conseil municipal, venait conclure un projet initié depuis plusieurs années par les équipes qui se sont succédées à la Mairie de Roanne. Mon vote en faveur de la ZAC a été motivé par le respect du vote républicain qui leur a été accordé par les électeurs et le sérieux de l'engagement de ces équipes.

J'ai regretté que le projet ne soit pas élargi à l'avenir du quartier de la Gare de Roanne que la ZAC va lourdement impacter.

C'est pourquoi, je me suis intéressé aux études de perspectives des quartiers gares, réalisées dans d'autres villes. Mon intervention s'appuie sur une étude en particulier, qui a porté sur 124 gares, elle offre un point de vue élargi aux dynamiques socio-économiques et urbaines.




Texte de mon intervention sur la transformation du quartier gare de Roanne


Le texte qui suit a été lu en séance et se situe à partir de 2h13:30 au compteur de la vidéo

Voici le lien vidéo de la séance consultable ici


Monsieur le Maire,

Mesdames et messieurs les conseillers,

Mesdames et messieurs en vos grades et fonctions,

Mesdames et messieurs,


Mon intervention est motivée par la parution en février dernier d’une évaluation des dynamiques socio-économiques et urbaines dans les secteurs des gares de l’aire métropolitaine qui inclut Roanne et son territoire.

Le vote en faveur de la ZAC Gambetta votée par cette assemblée dernièrement, est venu s’ajouter aux actions conduites au cours des quinze dernière années sur le secteur de la gare : Ajout de la gare routière, construction du multiplexe, rénovation de la gare ferroviaire, aménagement de la Place des Promenades, installation de la Chambre d’artisanat.

L’étude publiée donne l’occasion de revenir sur le quartier gare de Roanne et d’en tirer de nouveaux enseignements.

Initiée en 2005, l’étude était basée sur les migrations domicile-travail, sur 124 gares qui concentrent, dans un périmètre de 5 Km., 80 % de la population. L’objectif était de développer les espaces à proximité des gares afin de promouvoir des mobilités douces.


Roanne, Pôle d’interconnexion et d’échange, est ainsi passé de 10 à 34 trajets en mode omnibus, disposant de 80 trains en gare, soit 37% d’augmentation de fréquentation sur dix ans. Mais, les temps de parcours se sont peu améliorés, puisque la priorité a été donnée aux circulations périurbaines pour assurer une desserte fine des territoires et les gains de démographie n’ont pas été au rendez-vous.

Jusqu’ici l’ambition n’était pas de concentrer des emplois autour des gares. Au-delà du ferroviaire, l’étude conclut qu’il faut aujourd’hui avoir une vision de la mobilité plus intégrée et intermodale, pour passer de la gare-domicile à la gare-travail. Il s’agit de la transformer en lieu de vie et d’activités qui puissent mêler résidences, emplois, logements, services et équipements.


La perspective d’une croissance démographique soutenue à l’horizon 2030-40 sur l’Inter-Scots oblige à prévoir une desserte efficace et durable des pôles de développement, en l’inscrivant dans un bouquet de mobilités.

Une étude est à conduire sur la nature des activités à implanter dans le secteur du quartier gare.

Les acteurs du numérique se positionnent comme des chefs de file de la gestion urbaine (la crise sanitaire confirmer leur importance).

Le fort développement du numérique conduit les usagers à aller vers, ce que l’on désigne désormais : une mobilité-choisie, qui pourrait inaugurer la fin d’un transport de masse.

Le développement du numérique bouleverse la relation des actifs avec leur emploi.

Le travail organisé de manière collective est appelé à cohabiter avec d’autres modes d’organisation de travail plus souples, plus éclatés dans le temps et l’espace.


On retiendra quatre points de cette étude :

  • Le cadencement et la fréquence des trains ont été améliorés ;

  • Les difficultés restent importantes sur les lignes : annulation de trains, retards à répétition, saturation du réseau ;

  • Il reste difficile de faire converger la rentabilité des opérations immobilières avec des opérateurs de mobilités pour qui la gare est un lieu de flux plutôt qu’un lieu de vie ;

  • Il faut dépasser la question des logements à proximité de la gare, pour tenir compte du rôle de la gare visant un nouveau développement entre lieu de résidences et d’emplois, pour composer une gare multifonctionnelle.

Publication

  • Roanne Mag Juin 2021

Suite à mon intervention en séance de Conseil Municipal, proposition d'une étude pour l'insertion d'activités économiques dans le quartier gare de Roanne a été publiée dans le Roanne Mag de juin 2021 consultable ici





Vidéo de la séance du Conseil Municipal du 8 Avril 2021

Mon intervention lors de ce conseil à partir de 2h13:30 au compteur de la vidéo

Voici le lien vidéo de la séance consultable ici

L' Ordre du jour du Conseil Municipal est téléchargeable ici

Le Procès-Verbal de la séance du Conseil Municipal est téléchargeable ici


Comments


bottom of page