top of page
  • Photo du rédacteurAndrea Iacovella

Cantine scolaire à 1€ : du col de la république au col de la démagogie

Dernière mise à jour : 20 août 2023

Résumé en un clin d'œil

Date

Conseil Municipal du 15/12/2022

Sujet

Vote d'une délibération autorisant la ville à engager une convention avec l’État, dans le but d’obtenir l’aide de solidarité qui permettrait de fixer le prix du repas scolaire à 1€ pour les familles précaires.

Intervenant

Andrea Iacovella

Type intervention

Pas d'intervention en séance, publication d'un article diffusé à la presse

Résumé bref de l'intervention

Réservé à 12 mille communes rurales, le dispositif n’est pas ouvert aux villes, à ce jour. Le Maire a donc délibérément demandé au Conseil Municipal d’approuver une demande de Convention avec l’État, sachant que la demande, telle que formulée, ne pourra aboutir. Le programme électoral de Réussir Roanne Ensemble prévoyait le repas à 1€. Je me suis abstenu au moment du vote.


Délibération n°39 Cantine à 1€

Lors du Conseil Municipal du 15 décembre dernier, le maire de Roanne a mis au vote des élus une délibération autorisant la ville à engager une convention avec l’État, dans le but d’obtenir l’aide de solidarité qui permettrait de fixer le prix du repas scolaire à 1€ pour les familles précaires. Il s’agit de demander à l’État d’assurer le financement nécessaire entre le prix de revient du repas et le tarif de 1€, dû par les familles.

Ordre du Jour - Cantine à 1€

Dispositif réservé à 12 mille communes rurales

Ce dispositif réservé à 12 mille communes rurales, n’est pas ouvert aux villes, à ce jour. On se reportera à l'article sur ce blog sur le Plan de Lutte contre la pauvreté qui a inauguré le repas à 1€ consultable ici. Le Maire a donc délibérément demandé au Conseil Municipal d’approuver une demande de Convention avec l’État, sachant que la demande, telle que formulée, ne pourra aboutir.


Injonction du Maire

Lors du débat qui a suivi, le Maire a précisé que si l’État venait à refuser ce financement, la ville de Roanne porterait l’affaire devant les tribunaux, citation p.75 du Procès-Verbal : "Si l’Etat répond défavorablement, je vous annonce que nous irons en justice parce que justement, je veux démontrer qu’il y a une rupture d’égalité mais pour cela il faut déposer la demande".


La liste Réussir Roanne a formulé la « Cantine à 1€ » dès novembre 2019

Dès novembre 2019, la « Cantine à 1€ » faisait partie des 16 propositions de la liste Réussir Roanne engagées pour la solidarité. Elles s’inscrivent pour la plupart dans le cadre de la Stratégie Nationale de Prévention et de lutte contre la pauvreté, engagée par le Président de la République . Pour une présentation du dispositif initié par le Président de la République et des propositions portées par la liste Réussir Roanne Ensemble on se reportera à l'article publiés sur ce blog consultable ici.


Pour un débat responsable et participatif

J’aurais préféré que l’initiative du Maire s’accompagne par un exposé plus consistant, permettant d’appréhender avec mesure, le contexte de la pauvreté à Roanne et les dispositifs existants, tant des acteurs caritatifs et associatifs locaux, que de ceux de l’État.


J’entends bien que la « Cantine à 1€ » ne résout pas tous les fléaux qu’engendre la misère sociale, mais ça va toujours mieux quand c’est dit par un élu, en toute fidélité à l’institution républicaine qui ordonne les niveaux des responsabilités, depuis l’échelon national, jusqu’au local.

Une délibération de pré-campagne électorale ?

Mais alors :

  • Pourquoi avoir demandé une délibération en séance publique de Conseil Municipal, portant sur un dispositif réservé à 12 mille communes rurales, sachant que la réponse de l’État sera négative ?

  • Pourquoi ne pas avoir ouvert un débat préalable, une approche de fond, engagé des démarches comme celles qui ont abouti à obtenir des financements de l’État, pour les opérations d’urbanisme de Roanne, dans le cadre du projet national « Cœur de Ville » ?

  • Pourquoi avoir utilisé la tribune du Conseil Municipal et exposé les familles en situation de précarité au refus, de fait, d’un dispositif de financement auquel la ville n’a pas droit ?

L'information relayée par la presse locale

Les titres publiés par la presse locale apportent un début de réponse : Candidate au dispositif « cantine à 1€ »pour les uns, La cantine à 1 euro : « Seulement si l’État nous aide » pour les autres. Les prochains épisodes de ce qui s’annonce comme le feuilleton du printemps, sont déjà inscrits dans ces titres, de quoi braquer les projecteurs sur la pauvreté à Roanne, afin de désigner un coupable qui se tiendrait dans l’ombre, alors que c'est le même Maire qui a porté le tarif des repas de 0,75€ à 3€ ! Monsieur le Maire met le feu, ça aide à chauffer les électeurs en ces temps de pré-campagne présidentielle.

Pourquoi pas, me direz-vous, si ça permet d’apporter de l’aide aux plus démunis !

Mais hélas, le scénario mis en scène n’offre pas d’alternative. Retranché derrière sa majorité, le défi lancé ouvertement par le Maire au gouvernement, vise à jouer du clivage entre les communes rurales qui appliquent la tarification sociale et les autres communes, au mépris des missions qui incombent à chacun des étages de l’institution républicaine, garante de l’unité de la nation.

C’est le clivage politique avec l'action du Gouvernement qui est recherché et non pas la volonté de doter les familles précaires de la « Cantine à 1€ » pour leurs enfants.

Pourquoi mon vote d’abstention sur la délibération ?

Inscrit dans le programme que j’ai porté au moment de l’élection municipale, je suis, plus que jamais favorable au dispositif « Cantine à 1€ » pour les établissements scolaires de la ville de Roanne. Il n’était pas question, par conséquent, que je vote « contre » la délibération proposée par le Maire, lors du Conseil du 15 décembre.


Je me suis abstenu au moment du vote parce que :

  • je n’approuve pas l’instrumentation politique faite par le Maire, du dispositif « Cantine à 1€ », alors qu’il ne s’applique pas à notre ville ;

  • je n’approuve pas l’utilisation de la séance publique du Conseil Municipal pour servir de tribune politique contre le plan de lutte contre la pauvreté du gouvernement;

  • je désapprouve par dessus tout l’usage fait des familles roannaises en situation précaire.

Conclusion

Les semaines qui nous séparent de l’élection présidentielle nous diront si la mise en scène de la « Cantine à 1€ », orchestrée par le Maire de Roanne, constitue un avant-goût de ce qui va se passer, ou si elle restera une tentative isolée. Faire délibérer le Conseil Municipal sur des dispositifs auxquels la ville n’a pas droit, n’est pas compliqué, cela revient à ne pas respecter les missions qui incombent à chaque niveau de la république.

Restons concentrés sur l’effort, prenons garde à la tentation qui nous conduirait du Col de la République à celui de la Démagogie.

Publication

  • Roanne Mag mars 2022

Ma réaction sur le vote d'un dispositif auquel la ville n'a pas droit publié dans le Roanne Mag de mars 2022 consultable ici





La presse

  • La Tribune Le Progrès, en date du vendredi 17 décembre 2021, consacre un 3/4 de page et titre : La cantine à 1 euro : « Seulement si l’État nous aide » ;

  • Le Pays Roannais du jeudi 30 décembre 2021, consacre également un 3/4 de page et titre : Candidate au dispositif « cantine à 1€ », sous titre : Le sujet des tarifs de la restauration scolaire est revenu sur la table au dernier conseil municipal.

Presse locale - Cantine à 1€

Vidéo séance du Conseil Municipal du 15 décembre 2021

Le débat et le vote sur la "Cantine à 1€" se trouvent de 3h56:23 à 4h20:12 sur le compteur de la vidéo consultable ici



Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page